TRUITE DU TRENTINO IGP

Descrizione

La première fois qu’on écrit de la pêche en Trentino date du XIème siècle : quelques documents racontent de comment le fleuve Sarca, le principal affluent du lac de Garde, a toujours offert aux habitants du comté l’opportunité de pêcher, déjà à l’époque selon des règles très étroites.

La pêche sur les lacs situés à l’intérieur des frontières de la Principauté de Trento était, en fait, administrée par les princes et par les évêques et c’était à eux d’en donner l’autorisation. Un document de 1257 établit le pacte entre la Curie des évêques et le pêcheur qui  obtint l’autorisation pour les eaux de la Principauté. Cela fut en vigueur jusqu’à en 1879, année où fut fondé l’Etablissement Artificiel de Pisciculture de Torbole avec un statut et un conseil des gouverneurs : la pisciculture de Torbole est active encore aujourd’hui et elle est de propriété de la famille Romani. En 1983 fut établie la Carte Piscicole, une sorte de livre de comptabilité qui dessine encore aujourd’hui chaque fleuve, ruisseau ou lac de la région et en indique la quantité de poissons qui peuvent être pêchés.  Celle-ci fut la première Carte Piscicole de l’Italie et une référence importante pour les suivantes.


Le corps de la truite est fusiforme, au dos vert ou noirâtre et avec les côtés bleu-argent, avec des taches plus ou moins grosses de couleur rouge, noire ou marronne. La taille n’est pas très grande : elle peut arriver jusqu’à 50 centimètres de longueur et à un kilo et demi de poids, mais sur le marché on trouve aussi des truites qui vont de 200 à 300 grammes. Comme l’omble chevalier, la truite du Trentino aussi préfère des eaux froides ou quand-même à une température non supérieure aux 18°C et elle vit dans les fleuves au fond caillouteux ou avec des courants d’eau très rapides. Ce poisson aussi a une chair peu grasse, à la typique couleur blanche, et on en déconseille la congélation, parce qu’il y a le risque d’en perdre une grande partie de sa saveur. En étant un produit IGP, toute étape du procédé de production est réglementée par le cahier des charges de production : chaque éleveur doit opérer dans la zone de la province de Trento et dans la commune de Bagolino (Brescia), suivre les indications pour la production des œufs, la fécondation, les techniques d’élevage et  la typologie des bassins, la typologie et la température de l’eau, la transformation, le conditionnement et même l’étiquetage. 

Continuer

La première fois qu’on écrit de la pêche en Trentino date du XIème siècle : quelques documents racontent de comment le fleuve Sarca, le principal affluent du lac de Garde, a toujours offert aux habitants du comté l’opportunité de pêcher, déjà à l’époque selon des règles très étroites.

La pêche sur les lacs situés à l’intérieur des frontières de la Principauté de Trento était, en fait, administrée par les princes et par les évêques et c’était à eux d’en donner l’autorisation. Un document de 1257 établit le pacte entre la Curie des évêques et le pêcheur qui  obtint l’autorisation pour les eaux de la Principauté. Cela fut en vigueur jusqu’à en 1879, année où fut fondé l’Etablissement Artificiel de Pisciculture de Torbole avec un statut et un conseil des gouverneurs : la pisciculture de Torbole est active encore aujourd’hui et elle est de propriété de la famille Romani. En 1983 fut établie la Carte Piscicole, une sorte de livre de comptabilité qui dessine encore aujourd’hui chaque fleuve, ruisseau ou lac de la région et en indique la quantité de poissons qui peuvent être pêchés.  Celle-ci fut la première Carte Piscicole de l’Italie et une référence importante pour les suivantes.


Le corps de la truite est fusiforme, au dos vert ou noirâtre et avec les côtés bleu-argent, avec des taches plus ou moins grosses de couleur rouge, noire ou marronne. La taille n’est pas très grande : elle peut arriver jusqu’à 50 centimètres de longueur et à un kilo et demi de poids, mais sur le marché on trouve aussi des truites qui vont de 200 à 300 grammes. Comme l’omble chevalier, la truite du Trentino aussi préfère des eaux froides ou quand-même à une température non supérieure aux 18°C et elle vit dans les fleuves au fond caillouteux ou avec des courants d’eau très rapides. Ce poisson aussi a une chair peu grasse, à la typique couleur blanche, et on en déconseille la congélation, parce qu’il y a le risque d’en perdre une grande partie de sa saveur. En étant un produit IGP, toute étape du procédé de production est réglementée par le cahier des charges de production : chaque éleveur doit opérer dans la zone de la province de Trento et dans la commune de Bagolino (Brescia), suivre les indications pour la production des œufs, la fécondation, les techniques d’élevage et  la typologie des bassins, la typologie et la température de l’eau, la transformation, le conditionnement et même l’étiquetage. 

Où vous pouvez trouver ce produit

Nature saisonnière

La Truite du Trentino IGP est élevée pendant toute l’année.

Assortiments

Franciacorta DOCG

San Martino della Battaglia DOC

Lugana DOC

Garda Bresciano DOC

Curiosité

Les truites du Trentino IGP sont mises sur le marché fraîches, donc elles périment facilement. Ce poisson est idéal pour une cuisson à la poêle, en papillote ou rôti, mais aussi comme ingrédient principal d’un risotto, comme farce d’une pâte fraîche ou comme base d’un ragoût.

East Lombardy est région européenne de la gastronomie 2017