La consommation durable

On sait bien que ce qu’on mange tous les jours a un impact direct sur notre santé. « Nous sommes ce que nous mangeons », disait le philosophe allemand Ludwig Feuerbach, tandis que déjà dans l’ancienne Grèce, Hippocrate conseillait « faites en sorte que votre nourriture soit votre première médecine et que votre médecine soit votre nourriture ». Si c’est vrai que la modernité a nourri de millions de gens, le bien-être a aussi produit les « aliments camelotes », avec tous les problèmes de santé qui en dérivent. Heureusement, aujourd’hui il y a un meilleur soin de la qualité de la nourriture et des retombées d’une consommation alimentaire incorrecte : avec une information appropriée et un petit engagement à faire des choix, votre alimentation peut s’améliorer, avec de bons effets sur votre santé et sur votre qualité de la vie.

Avez-vous jamais pensé, de plus, que ce que vous mangez peut avoir de mauvais effets sur l’environnement, sur le bien-être des travailleurs et même sur celui des animaux impliqués dans la production ? Comme le tourisme, la nourriture que nous consommons peut avoir des effets négatifs sur l’environnement nature, contribuer à la réduction de la biodiversité, appauvrir et polluer les terrains et les eaux que nous buvons, causer des phénomènes de standardisation et de perte culturelle locale. Aujourd’hui les aliments camelotes sont très diffusés, mais, heureusement, les comportements responsables sur le thème de l’alimentation, à la fois du point de vue de la santé et de celui de l’environnement où nous vivons, sont également en train de se diffuser.

Il est donc important de faire attention à notre façon de manger : en choisissant les produits du territoire, si possible biologiques, et en changeant notre mode de vie et d’alimentation, nous faisons plaisir à nous-mêmes, nous préservons l’environnement et nous mettons en œuvre une économie qui privilégie les produits de qualité et non ceux camelotes, les produits typiques qui promeuvent notre culture et qui respectent l’environnement et le bien-être des animaux.

Devenir un consommateur conscient peut être plus simple que ce qu’on pense. Il suffit d’être plus informés et conscients des effets de la nourriture sur notre santé et sur l’environnement : changer quelques habitudes sera une conséquence automatique. Il ne s’agit pas de dépenser plus, mais de dédier une attention majeur à l’origine des produits, à leur qualité, leur fraîcheur, leur nature saisonnière. S’informer sur l’origine de la nourriture permet de choisir des produits locaux, « km zéro » et biologiques de façon de goûter des produits meilleurs, plus frais, savoureux et nourrissants.

Il s’agit de quelques petites actions, desquelles il est d’ailleurs fondamental d’être conscients, afin de se garantir une alimentation saine, de réduire les impacts du transport et de l’usage de fertilisants et de pesticides chimiques dans l’agriculture, à garantir la survivance des producteurs locaux et des restaurateurs qui valorisent la qualité du produit et à préserver la biodiversité.

East Lombardy est région européenne de la gastronomie 2017